https://pixabay.com/fr/chien-domestiqu%C3%A9-animal-de-compagnie-425059/Pendant un trajet en voiture ou en bateau, parmi les humains comme parmi les animaux, certains se sentent mal et d'autres non...
Petite escale au pays de l'équilibre avant de monter en voiture : malgré le mal de ventre que l'on ressent quand on a le mal des transports, tout est dans l'oreille et dans la tête !

 

 


Avant de monter en voiture et s'intéresser au mal des transports, faisons un petit détour.
Voushttps://pixabay.com/fr/b-boying-rupture-breakdance-danse-413726/ êtes-vous déjà demandé comment vous "sentez" si vous êtes couché, debout ou en train de tomber ?

Jamais ? Alors, heureusement que votre corps sait le faire sans vous : ces informations sont très importantes pour son fonctionnement ! A tel point qu'elle lui sont transmises de plusieurs façons en même temps.

Par les yeux d'abord, qui transmettent au cerveau notre position par rapport à l'horizon et aux objets qui nous entourent..
Par la peau et les muscles ensuite, qui enregistrent en continu quelles parties de notre corps reposent sur quelque chose : si seuls les pieds sont en appui, cela confirme à votre cerveau que vous êtes debout alors que si tout votre dos repose sur un matelas, il valide que vous êtes (plutôt) allongé.

Mais l'agent de renseignement du cerveau le plus efficace se trouve tout près de lui : à l'intérieur de notre oreille.
Et c'est là, dans l'oreille interne, que se trouve la "tour de contrôle" de notre équilibre : quelques canaux tarabiscotés remplis de liquide.
A chaque mouvement, le liquide se déplace.
Les parois des canaux le ressentent et transmettent l'info au cerveau.
C'est ce qui vous permet de tenir en équilibre
(si votre oreille interne n'est pas endommagée).

Mais, cette délicate mécanique a un défaut : si on la soumet à des changements sans que les yeux ou les muscles ne puissent confirmer l'information au cerveau, celui-ci ne sait parfois plus très bien comment interpréter les changements...
Or en voiture, si on regarde pas la route (parce qu'on regarde un livre, par exemple), on transmet au cerveau une vue immobile, alors que les muscles et l'oreille lui disent que ça bouge !

Certains cerveaux sont très sensibles à ces incohérences. D'autres, moins. Question de gènes ou d'entraînement, peut-être.

 

Mais quel est le lien entre un cerveau qui reçoit des informations contradictoires et le mal de ventre que ressentent les personnes qui ont le mal des transports ?

Je me suis laissé dire que le cerveau en vient à considérer sa "perte de repère stable" comme un symptôme d'empoisonnement et, par réflexe, déclenche nausée et vomissement (pour débarasser votre corps de la « substance toxique » qu'il suppose être en train de vous ronger...

Pour ne pas être malade en voiture, il faut donc se concentrer sur la route : votre cerveau anticipe alors les virages à venir et les informations de l'oreille interne sont mieux interprétées.
Et, détendez-vous ! Car les muscles sont une autre source d'informations pour votre cerveau : s'ils peuvent mesurer "sans crispation" votre position, votre cerveau n'en saura que plus facilement "où vous êtes" et comment votre position évolue.

Tout est dans la synchronisation entre les informations fournies par l'oreille interne, les muscles et les yeux.

 

Pour transmettre le conseil à votre chien ? Je ne sais pas !

Mon chien, Dirac de son petit nom, passe son temps à se coller la truffe sur le pare-brise... et il n'est jamais malade !

Auteur du site

id_vero_2008_50x59.jpgVéronique Parasote
Docteur en physique
Journaliste scientifique

pourquoi ce site ?
 CV en ligne
vero [a] archi7.net

J'ai une question !

bonom_petit.gifVous avez une question... et Archi7 n'y a pas encore répondu ? Ecrivez-lui !

mail-147401-pixabay.png

N'hésitez pas à poser des questions : aucune question n'est "bête" !

Conseils de lecture

Ces animaux qui font l’Histoire, 50 animaux célèbres
Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents
Révolutions animales, comment les animaux sont devenus intelligents Comment la science a-t-elle établi que les animaux sont sensibles, mais aussi capables d'intelligence, d'émotion, de créativité, de joie, d'empathie ? Quelles certitudes avons-nous à ce jour ? Et puisque la frontière entre humains et autres animaux devient plus floue, comment envisager de nouveaux rapports avec eux ? Ce livre événement répond à la somme des questions scientifiques mais aussi politiques, juridiques et sociales que les découvertes récentes ont fait naître. La précision des textes et l'art de les avoir rendus accessibles à tous font de ce livre un ouvrage majeur.
Mars, Planète rouge

(réservé à l'auteur)

Partager cet article

JSN Metro template designed by JoomlaShine.com