Roadmirage-.jpgUne flaque d'eau au loin qui disparaît quand on approche, évidemment, ce n'était pas vraiment de l'eau.
Mais une illusion d'optique... ou plutôt un tour que nous joue notre cerveau à force de vouloir "expliquer" tout ce que voient nos yeux !
Voici comment reconnaître de loin une flaque "fantôme".

 

 En regardant bien autour de nous, pas besoin d'être en plein désert pour voir des mirages.

En été, vous pouvez en voir - à volonté - sur les routes, par exemple : la route paraît mouillée au loin mais pourtant, en s'approchant, on voit très vite que la route est sèche.

Et ce n'est pas parce que l'eau a disparu pendant que vous approchiez, mais simplement parce qu'il n'y a jamais eu d'eau !


Quand apparaissent les flaques fantômes ?

germany-84778-pixabay-1.jpgIl faut deux conditions, comme sur cette photo.

D'abord, il faut un endroit où il fait très chaud.
Une route ensolleillée en été est idéale pour cela : le bitume emmagasine très bien la chaleur du soleil.

Ensuite, il doit y avoir dans le paysage un grand "objet" dans la direction que vous regardez.

Le cas le plus courant est un arbre, ou un groupe d'arbres, qui pousse au bord d'une route qui fait un virage juste avant : en arrivant, on les voit dans le prolongement de la route.

Comme tout objet, un arbre qui reçoit de la lumière du soleil, en absorbe une partie et en renvoie une autre partie : chaque arbre est donc comme une source de lumière, plutôt verte, qui envoie des rayons dans toutes les directions autour de lui.

Ce qui est particulier quand il fait très chaud, c'est ce que deviennent certains de ces rayons lumineux...


Que voient nos yeux ?

Habituellement, nos yeux ne voient que les rayons lumineux que l'arbre envoie dans sa direction : on voit un arbre au loin, point.

S'il y a une flaque d'eau sur la route, elle peut réfléchir l'image de l'arbre, comme un miroir : en plus de voir l'arbre directement, notre oeil reçoit aussi certains rayons refletés par la flaque (son reflet).

  

Pour mieux comprendre : réflexion et réfraction de la lumière sont expliquées en dessins sur la page les chemins de la lumière

Mais quand il fait très chaud et que la route est sèche, un autre phénomène rentre en jeu : des couches d'air chaud "planent" au dessus de la route et perturbent le chemin de la lumière.

A chaque "frontière entre couches d'air", une partie des rayons se reflète et une autre partie traverse.

Mais la lumière qui traverse est réfractée : elle change un peu de direction, puis poursuit son chemin jusqu'à la prochaine frontière. Etc...

germany-84778-pixabay-fleches-.jpgFinalement, notre oeil recoit tous les rayons "réfléchis-réfractés" provenant de l'arbre qui arrivent dans sa direction.

Cet ensemble de "reflets décalés" de l'arbre ne forment pas une image aussi nette que son reflet dans l'eau.

Ils forment plutôt un "double très très flou" de l'arbre en arrière plan : une tache sombre, un peu tremblante (parce que les couches d'air bougent).

Jusque là, pas la moindre goutte d'eau en vue. Nos yeux voient deux choses bien réelles : un arbre et une tache sombre.


D'où vient l'idée que c'est une flaque ?

Notre cerveau déteste ne pas évaluer et classer ce qui l'entoure !

Sur la photo, on voit aussi l'ombre d'un arbre à l'avant... et vous ne l'avez pas prise pour une flaque d'eau ! Car votre cerveau sait qu'à côté d'un arbre, il peut y avoir une ombre, sombre. Donc, hop, classé : "c'est une ombre".

brain-150.pngMais comment peut-il classer cette mystérieuse tache sombre sur la route, alors qu'il n'y a aucun objet à côté pour faire une ombre ?

rain-657033-pixabay.jpgFacile ! Il sait par expérience qu'une surface mouillée est plus sombre et qu'il y a parfois des flaques d'eau sur la route.

Alors il classe l'affaire comme ça : "Cette tache sombre est forcément une flaque d'eau".

 

Un peu expéditif comme classement (pourquoi y aurait-il une flaque d'eau au milieu d'un paysage complètement sec ?? ) mais ça se croit toujours malin et logique, un cerveau...

Et, en lisant ces explications, vous lui avez donné une autre piste : vérifier qu'il n'y a pas un arbre au loin pour expliquer cette tache. Vous verrez que votre cerveau se laissera moins souvent berner par de l'air chaud désormais !

 

Auteur du site

id_vero_2008_50x59.jpgVéronique Parasote
Docteur en physique
Journaliste scientifique

pourquoi ce site ?
 CV en ligne
vero [a] archi7.net

J'ai une question !

bonom_petit.gifVous avez une question... et Archi7 n'y a pas encore répondu ? Ecrivez-lui !

mail-147401-pixabay.png

N'hésitez pas à poser des questions : aucune question n'est "bête" !

Conseils de lecture

Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents
Révolutions animales, comment les animaux sont devenus intelligents Comment la science a-t-elle établi que les animaux sont sensibles, mais aussi capables d'intelligence, d'émotion, de créativité, de joie, d'empathie ? Quelles certitudes avons-nous à ce jour ? Et puisque la frontière entre humains et autres animaux devient plus floue, comment envisager de nouveaux rapports avec eux ? Ce livre événement répond à la somme des questions scientifiques mais aussi politiques, juridiques et sociales que les découvertes récentes ont fait naître. La précision des textes et l'art de les avoir rendus accessibles à tous font de ce livre un ouvrage majeur.
Ces animaux qui font l’Histoire, 50 animaux célèbres
À la découverte des plantes sauvages utiles
Mars, Planète rouge

(réservé à l'auteur)

Partager cet article

JSN Metro template designed by JoomlaShine.com